Aller à la page Formation aux Sagesses d'Orient et d'Occident

Agenda

Consulter l'agenda complet

  • Mythes grecs et philosophie. Oedipe et Antigone
    jeudi 26 octobre 2017 de 10h à 12h
    19 Bd Salvator 13006 Marseille

  • Mythes grecs et philosophie. Narcisse, Dédale et Icare
    jeudi 2 novembre 2017 de 10h à 12h
    19 bd Salvator 13006 Marseille

  • Café Philo : Dieu est-il vraiment mort ?
    jeudi 9 novembre 2017 à 19h30
    19 Bd Salvator 13006 Marseille

Mai 2016

Éditorial par Fernand Schwarz, Président de la Fédération des Nouvelle Acropole

 

Les gens choisissent de préférence les idées fausses


Dans le texte hindou millénaire du Linga Purana, se trouve une description de notre ère actuelle nommée  Kali Yuga, l’âge de fer ou l’âge sombre qui devrait nous faire méditer : «Les gens choisissent de préférence les idées fausses. Ils n’hésitent pas à persécuter les sages. L’envie les tourmente… Les différentes régions des pays s’opposent les unes aux autres. Les livres sacrés ne sont plus respectés. Dans l’âge de Kali, se répandent de fausses doctrines et des écrits trompeurs… Les chefs d’État ne protègent plus le peuple, mais, au moyen des impôts, s’approprieront toutes les richesses… Beaucoup seront vêtus de haillons, sans travail, dormant par terre, vivant comme des miséreux… Beaucoup se suicideront. Souffrant de famine et de misère, tristes et désespérés, beaucoup émigreront vers les pays où poussent le blé ou le seigle.»

 

Une des raisons essentielles que signale le texte comme cause de cet effondrement global de civilisation est la négligence des règles enseignées par la sagesse atemporelle et l’abandon de la dimension du sacré.

 

Heureusement, il existe dans toutes les époques difficiles des témoins et des éclaireurs qui nous rappellent à la conscience et nous encouragent à l’éveil intérieur. Un de ces passeurs de ténèbres, porteur de lumière, fut notre regretté ami Claude Henri Rocquet qui s’est éteint à 82 ans, dans la nuit du 24 mars dernier.

Comme l’a déclaré son épouse Annik Rocquet : «c’est un homme qui a tout donné pour l’écriture. Elle était son plaisir, son foyer. C’était un poète avant tout, même quand il écrivait autre chose, un amoureux de la langue française.»

 

Dans un essai autobiographique de 2012, il écrivait : «écrire, dès l’enfance, dès la jeunesse, m’a peut être sauvé de bien des désordres. L’écriture m’a conduit à l’espérance du Salut. À l’espérance de la vie où la mort ne sera plus, ni aucune douleur, aucune larme.» Mais c’était aussi un homme de grande écoute et très éclectique. Il a réussi d’excellents entretiens avec le philosophe italien Lanza del Vasto, avec le spécialiste de la préhistoire André Leroi-Gourhan et surtout avec Mircea Éliade avec qui il a su garder une étroite relation.

 

Enseignant à l’École d’Architecture de Montpellier et des Arts Décoratifs de Paris, il a réalisé d’excellents ouvrages sur des artistes peintres tels que Jérôme Bosch, Pieter Bruegel, Francisco de Goya, Vincent Van Gogh et Edward Hopper. C’était un homme simple qui, malgré son œuvre immense de pièces de théâtre, poèmes, récits, essais (1), restait facile d’accès et nous ramenait toujours à un temps premier.

 

Claude Henri Rocquet savait regarder au-delà des apparences : «comme le sacré se camoufle dans le profane et le surnaturel dans le fantastique, le spirituel est caché dans l’ordinaire.» Par les échanges et le dialogue, il nous aidait à aller au-delà des idées fausses.

Nous avons eu, dans notre association, la joie de le recevoir plusieurs fois et nous avions participé ensemble d’un cycle consacré au Sacré où il nous a éclairés sur Le religieux, le sacré et le saint. (2)

 

La clarté, la précision et la poésie de ses paroles et de ses écrits apportent à tout un chacun des repères de lumière dans la confusion de notre temps.

 

Laissons-lui les derniers mots :

Ciel gris sur le canal d’eau grise
Où le soleil faisait un incendie
C’est là que j’ai reçu la vie
Qu’en ai-je fait jusqu’à ce jour ?
Il est grand temps d’aimer l’amour…

Il est grand temps d’être toi-même. (3)

 

(1) Voir site de Claude-Henri Rocquet : http://www.claudehenrirocquet.fr/

(2) Conférence donnée par Claude-Henri Rocquet, à Nouvelle Acropole, Le forum, Paris 15e, dans le cadre de son ouvrage consacré à Lanza del Vasto dont il fut disciple

(3) http://www.claudehenrirocquet.fr/