Décembre 2012

Éditorial par Fernand Schwarz, Président fondateur de Nouvelle Acropole en France

 

N'attendons pas la fin du monde pour changer !

Depuis une dizaine d’années, s’est élaborée une nouvelle forme de pensée, «l’ésotérisme galactique». Ses détenteurs sont devenus très connus pour avoir annoncé la fin du monde le 21 décembre prochain. Il s’agit d’un détournement d’une prévision des Mayas qui annonçait la fin de leur Cinquième Ère, le 21 décembre 2012, à la lumière de leur propre calendrier.

 

En effet,  selon la pensée des Mayas, l’évolution de l’univers et de l’humanité procède par cycles et chacune de ces ères apporte un environnement susceptible de faire évoluer certains états de conscience dans l’être humain et  permet de développer ainsi de nouvelles formes de civilisation. À aucun moment, ils n’ont annoncé la fin du monde mais d’un monde ou d’une forme de conception de l’homme et de l’univers.

 

Selon leur théorie des cycles, chaque époque est un maillon qui se relie à un autre. Et le nouveau naît à l’intérieur de celui qui s’achève. La nouvelle graine germe dans le terreau des temps révolus. Ainsi, toute idée de table rase est exclue. Le présent couve l’avenir. Ni la Terre, ni les hommes ne périront le 21 décembre 2012 !

 

Il est étrange de constater jusqu’à quel point beaucoup de nos semblables s’accrochent à une apocalypse, à une fin des temps plutôt qu’à la renaissance de temps nouveaux. Mais ce qui est clair, c’est que derrière toutes ces modes, se cache le sentiment profond que quelque chose est en train de mourir ou de changer. Quand une crise dure longtemps, ce n’est plus une crise, c’est un changement. Il est évident que nous changeons d’époque. Les temps s’accélèrent et les modèles de développement de tous ordres, industriels, sociaux, éducatifs, politiques, ne répondent plus aux attentes, parce qu’incapables d’apporter de véritables solutions durables. Les sociétés et les états se fragmentent et il nous est de plus en plus difficile de «lire la réalité», alors, l’interpréter … Devant cette situation, comme par le passé, les humains cherchent à être rassurés par des réponses simplistes.

 

Pour les prophètes de l’apocalypse maya, grâce à un alignement du soleil avec le centre galactique, le jour du solstice d’hiver, c’est-à-dire de la victoire de la lumière sur les ténèbres, la Terre va recevoir une nouvelle énergie qui permettra aux hommes d’atteindre de nouveaux états de conscience beaucoup plus spirituels, les amenant à l’harmonie et la paix. Encore une fois, on promet qu’une force extérieure permettra aux hommes de réaliser ce qu’ils doivent faire eux-mêmes de l’intérieur. Il est temps de se reprendre en main. Nous avons suffisamment d’éléments autour de nous pour nous rendre compte que nous devons nous transformer et que nos sociétés doivent se rénover. Nous savons aujourd’hui parfaitement que nous ne pouvons pas changer le monde ni la société si nous ne commençons pas par nous changer nous-mêmes. Nous avons aussi à notre disposition aujourd’hui des millénaires de sagesse, à la portée de toute personne de bonne volonté pour comprendre ce qu’elle doit faire pour devenir meilleure. Les opportunités ne manquent pas.

 

L’Histoire se construit avec des êtres humains conscients de leurs faiblesses mais confiants dans leur destin et leur capacité de dégager de nouveaux moyens face aux nouvelles nécessités. Saisissons l’opportunité de devenir des hommes et des femmes de Renaissance. Dans une vie, nous pouvons mourir plusieurs fois et par là, renaître plusieurs fois.  Pour se reconstruire, pour se refaire dans la vie, il faut accepter de faire le deuil des sentiments, des croyances et des attachements divers et variés, matériels ou immatériels. On dirait même que la nature humaine est conçue pour vivre ce type de transformations. N’attendons pas de dates particulières pour devenir meilleurs et initier la construction de passerelles pour un autre avenir.

 

Non, l’Histoire ne s’arrêtera pas le 21 décembre 2012 mais un autre chapitre pourra peut-être s’écrire.

 

Donc, chers lecteurs, heureuse année 2013 !