Aller à la page Formation aux Sagesses d'Orient et d'Occident

Agenda

Consulter l'agenda complet

  • Café Philo : Comment faire face à l'insatisfaction ?
    jeudi 10 janvier 2019 à 19h30
    19 Bd Louis Salvator 13006 Marseille

  • Les grandes oeuvres philosophiques. Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche
    jeudi 31 janvier 2019 de 10h à 12h
    19 Bd Salvator 13006 Marseille

  • Les grandes oeuvres philosophiques. Aphorismes sur la sagesse dans la vie d'Arthur Schopenhauer
    jeudi 7 février 2019 de 10h à 12h
    19 Bd Salvator 13006 Marseille

Le symbolisme de la croix

par Brigitte Boudon, enseignante en philosophie, fondatrice des Jeudis Philo à Marseille, auteur des ouvrages : Les voies de l'immortalité dans la Grèce antique, Symbolique de la Provence, Symbolisme de l’arbre, Symbolisme de la croix.

 

La croix est un symbole universel, le symbole des symboles, celui qui répond le plus parfaitement aux critères du symbole, le plus total.

C’est un des symboles attestés dès la plus haute Antiquité et sur toute la surface du globe : en Egypte, en Chine, en Crète (à Cnossos, une croix de marbre datant du 15ème siècle avant JC), en Inde, en Mésopotamie, en Amérique précolombienne, chez les Celtes. Le Christianisme a amplifié et enrichi encore plus sa signification.

La croix est le symbole du monde dans sa totalité. Mais s’il est si puissant, c’est que c’est le symbole primordial sans lequel rien ne pourrait être. Il se réfère avant tout à la création du monde et même aux phases pré-cosmiques, chaotiques diraient les Grecs…. Nous retrouverons ceci également avec l’œuf.

 

Comme pour l’arbre, je vais distinguer 7 aspects du symbolisme de la croix :

 

1. la croix métaphysique, de la genèse du monde

2. la croix de l’espace et du temps

3. le centre de la croix

4. la croix et le cercle

5. la croix, le carré et le triangle

6. l’application de la croix en architecture

7. la croix chrétienne

 

1. La croix métaphysique, image de la genèse

Dans de nombreuses civilisations anciennes, le point de départ de la création ou de l’émanation est le point, le germe fécond, la graine dans laquelle tout est contenu de manière dense et concentrée.

A un moment donné, ce point se met à vibrer, à bouger, et il va dessiner deux axes : un  axe vertical représentant l’Esprit (qui relie le Ciel à la Terre) et un axe horizontal (La Substance primordiale qui se déploie).

 

Par exemple, en Inde : Purusha et Prakriti

Purusha : le Ciel, l’esprit, la Pensée divine

Prakriti : la surface des Eaux ou la Substance primordiale.

 

Ce sont des éléments pré-cosmiques, c’est pourquoi on emploie les termes de Pensée et de Substance qui sont plus abstraits et métaphysiques que Esprit et Matière qui vont venir plus tard.


Ces deux axes vont à un moment se rencontrer et de leur croisement, va naître la Croix cosmique, la croix du monde. Nous sommes passés du 1, au 2, puis au Quatre. Le Cosmos est constitué. C’est la décade pythagoricienne, toutes les figures géométriques et volumes vont pouvoir se déployer à partir de cette croix initiale.

 

Dans le monde manifesté, le cosmos, les deux bras de la croix représentent l’Esprit (axe vertical) et la Matière (axe horizontal).

 

Ceci explique les nombreuses croyances relatives à la croix où les Anciens situaient l’origine de la vie, le séjour des dieux et des morts, l’évolution cyclique … Toutes ces notions s’articulent autour des deux axes, croisés en forme de croix Nord-sud et Est-Ouest, qui constituent avec l’axe Zénith-Nadir, la sphère totale de l’espace cosmique et, symboliquement, de la destinée humaine.

La croix nous renvoie donc aux origines du monde, à l’organisation du chaos dans un espace orienté, structuré….

Pour René Guénon, l’axe vertical relie entre eux une hiérarchie de degrés ou d’états de l’être ; l’axe horizontal représente l’épanouissement de l’être à un degré déterminé.

 

Le mouvement va faire tourner les branches de la croix, ce qui va donner la croix-roue ou la croix dans le cercle (roue solaire) et aussi le Svastika, qui symbolise les deux grands mouvements de l’univers….

 

Toujours par rapport à la création de l’univers, nous avons deux exemples :

 

- L’univers vu comme un tissage : avec le croisement des fils de chaîne et de trame. Fils verticaux fixes et la navette qui est le chemin horizontal…..  De nombreux tissus précolombiens avec des motifs cruciformes….

 

- Croix ansée ou ankh égyptienne : symbole de la vie éternelle, des millions d’années, de l’immortalité. Portée par les dieux ou les pharaons. C’est un Tau sur lequel repose une sphère représentant le soleil. Le soleil au-dessus de l’horizon. Amulette signe de vie éternelle.

 

 

2. La croix spatio-temporelle

Une fois l’univers créé, la croix fait référence à l’espace et au temps manifestés. Découpés en 4, 5 ou 6 directions selon les civilisations. La croix permet de s’orienter dans l’espace, entre le haut et le bas, la droite et la gauche. Elle réunit bien des couples de complémentaires.

 

- Dans un plan horizontal : la croix donne les quatre orientations des points cardinaux : Nord/ Sud et Est/Ouest, et les 4 saisons : Hiver/Eté et Printemps/Automne

 

- Dans un plan vertical : les 4 Orientations cardinales sont dans le plan horizontal et le plan vertical relie le Zénith et le Nadir, ce qui donne 6 directions de l’espace en volume.

 

Zénith et Nadir sont deux directions moins connues, mais essentielles.

 

Zénith : vient d’un mot arabe signifiant chemin droit : point où la verticale, qui s’élève du lieu de l’observateur, perce la sphère céleste.

 

Nadir : vient aussi d’un mot arabe qui veut dire opposé : point qui se situe au terme d’une ligne verticale qui part des pieds de l’observateur, passe par le centre de la terre, se prolongeant à l’infini.

 

Le zénith marque le point supérieur d’une roue, dont la terre serait le moyeu, la nadir le point inférieur. On peut imaginer comme moyeu tout autre centre : une société, une personne humaine, la psyché …  C’est cet axe vertical qui permet de centrer la sphère céleste et d’avoir des repères essentiels, notamment pour l’orientation des habitats.

 

Zénith-nadir : circuit évolutif-involutif de toute existence. Zénith indique le sommet de l’hémicycle évolutif, et donc le commencement du déclin, le point de départ de l’hémicycle involutif. Le nadir le point le plus bas du processus involutif et le début du processus évolutif.

 

Zénith : percée de la calotte céleste en hauteur, indique le passage de la vie dans le temps à la vie dans l’éternité, le passage du fini à l’infini. Au contraire, le nadir marque l’immersion la plus profonde dans la matière la plus dense.

 

La symbolique des 4 directions cardinales :

 

. Nord : souvent une direction mal aimée : lieu de l’infortune, d’où viennent les vents dévastateurs, les invasions barbares … Froid, famine, nuit, hiver, aridité.

Chinois : muraille de Chine, invasions mongoles….

 

Les Grecs, au contraire, situaient leur dieu Apollon, hyperboréen, au Nord, d’où venait la lumière et la sagesse. Les Egyptiens y situaient le lieu de fertilité (delta du Nil)

 

. Sud : direction bénéfique, chaude, lumineuse, favorable, été …

En Egypte, c’est le désert, le domaine de Seth, du combat contre les forces chtoniennes….

 

L’axe nord-sud détermine de nombreuses orientations dans les civilisations anciennes. Le plus évident est l’Egypte avec le Nil. Chez les Chinois également.

 

. Est : naissance ou renaissance du Soleil, lié au renouveau, au printemps, jeunesse,

Au Mexique, le dieu sauveur Quetzalcoatl est supposé venir de l’est.

 

. Ouest : direction du couchant, de la vieillesse, de la mort, déclin de toute chose, automne. Exil occidental pour les musulmans. Lieu de la disparition (Lao Tseu disparaît à l’Ouest).
Etre désorienté, c’est avoir perdu la direction de l’orient.

 

Axe nord-sud : axe solsticial : des extrêmes. C’est l’image de l’axe zénith-nadir à l’échelle terrestre. Axe stellaire relie les forces ouraniennes et chtoniennes, d’où tout procède et retourne. C’est l’axe de la potentialité. Divin transcendant.


Axe est-ouest : axe de la manifestation visible, parcours du soleil, divin immanent. Vie et mort (les deux berges du Nil, rive des vivants à l’Est, rive des morts à l’ouest)

 

- Correspondances entre les 4 points cardinaux et les 4 saisons.

La symbolique du quatre : donc correspondances avec tout ce qui est au nombre de 4 :

4 Eléments, 4 émotions de base, 4 vertus, ……

 

3. Le centre

Quand on s’intéresse à la croix, il faut aussi s’intéresser au lieu de croisement des deux axes :  le centre ou le carrefour.

Le Centre est avant tout le Principe, le lieu de condensation et de coexistence de forces opposées, le lieu de l’énergie la plus concentrée. Foyer d’intensité dynamique. Ce n’est pas une position statique, mais le foyer d’où partent le mouvement de l’un vers le multiple, de l’intérieur vers l’extérieur, tous les processus d’émanation et de divergence … et où se rejoignent tous les processus de retour et de convergence dans leur recherche de l’unité.

Centre : diffusion, émanation, force centrifuge, mais aussi  rassemblement, récapitulation, force centripète.

 

Mircea Eliade distingue 3 aspects du centre :

. au centre du monde, se trouve la Montagne sacrée, là où se rencontrent le ciel et la terre (ou un arbre sacré)

. tout temple ou toute ville sacrée est un centre

. ce sont des lieux par lesquels passe l’axe du monde, l’axis mundi.

 

C’est pourquoi nous devons être très attentifs à ce qui est au centre de la croix.

 

Chine : ils comptent tout en 5, avec le centre comme 5ème élément : 5 points cardinaux, 5 saisons, 5 éléments, 5 couleurs, 5 émotions, 5 organes, 5 saveurs etc…..

Vide du moyeu de la roue (chez les taoïstes ou les bouddhistes)

 

Mexique : le 5ème Soleil aztèque. Cosmos en forme de fleur à 4 pétales avec un cœur, comme une croix de Malte.

 

Occident : le cœur de l’homme est au centre de la croix.

 

Dans les mandalas tibétains : c’est la divinité une, pure, immaculée qui est au centre.

 

Symbolique des carrefours :

Autels, pierres, mâts sont aux carrefours.

Hermès : dieu grec des carrefours (Herma placées aux carrefours…)

 

4. La croix et le cercle

Deux exemples essentiels : la croix celtique et la svastika

 

La Svastika : l’un des symboles les plus répandus et les plus anciens qui soient. On le retrouve en Inde, mais aussi en Europe du Nord, en Grèce, chez les Etrusques, en Chine, en Amérique centrale …. L’ornement appelé grecque en dérive.

Croix "gammée" : vient de Gamma, la lettre grecque.Mouvement de rotation autour d’un centre ou pôle immobile. Symbole d’action, de manifestation, de cycle, de régénération perpétuelle. Tourbillon créationnel.En Inde, il est associé à Shiva et Vishnu, les deux divinités complémentaires, qui constituent avec Brama la trinité hindoue.

 

La croix celtique : inscrite dans un cercle, d’où ses extrémités débordent…..

Au centre : une boule au centre géométrique de la croix,

La croix est composée de trois cercles concentriques dont les diamètres ont entre eux les rapports suivants : 9, 27, 81.

Le cercle de 81 correspond au cercle Divin, ou Keugant

Le cercle de 27 correspond au cercle des Migrations ou Abred.

Le cercle de 9 correspond au cercle de la Lumière blanche ou Gwenwed.

 

. Christianisme :

La croix s’inscrit dans le cercle qu’elle divise en quatre segments, avec le Christ et les 4 Evangélistes : Luc, Jean,  Marc et Matthieu représentés par les animaux (lion, aigle, taureau) et l‘homme.

. Chrisme de l’Eglise primitive, avec les lettres I et X (initiales grecques de Jêsous Xristos) : inscrite dans un cercle, c’est une roue à 6 rayons, quelquefois à 8 rayons, si on ajoute un diamètre horizontal). Symbole cosmique et symbole solaire (Christ : soleil invaincu).

. Chrisme constantinien : avec lettres X et P (Rho) , les deux premières lettres grecque de Xristos. . Croix avec l’alpha et l’oméga….

 

. Renaissance : L’homme pentacle dans le cercle de Léonard de Vinci.

 

5. La croix, le carré et le triangle

La symbolique des mandalas, les cosmogrammes.

Dans un cercle, un carré avec des ouvertures aux 4 points cardinaux.
Carré divisé en 4 triangles, avec une divinité ou boddhisattva associé à chaque triangle…..

 

 

6. L’application de la croix en architecture

La croix découpe, ordonne et mesure les espaces sacrés, les villes, les temples, les cimetières …. De toutes les civilisations anciennes. C’est la clé de l’orientation et du plan de tous les édifices sacrés….

 

. Technique du gnomon pour trouver les orientations.

Nécessité de « cosmiser » l’espace terrestre, de le rendre analogue au cosmos, centré et orienté.

 

. Orientation des cathédrales : Est-Ouest avec la symbolique des portails et des rosaces

Exemple Notre Dame de Paris : portail ouest, avec les 3 portes : le Jugement dernier, le Couronnement de la Vierge, la Vierge en Majesté, les 12 signes du Zodiaque…. Gloire, couronnement, Lumière

 

Portail Nord : les origines…. Souvent Ancien Testament

Face sud : le nouveau Testament avec les Evangiles…..

 

La symbolique des rosaces et leurs couleurs ne sont pas les mêmes au Nord, Sud, Ouest ….

 

. Plan au sol : la figure d’une croix grecque ou latine pour les églises, mais aussi pour les temples hindous.

La tête correspond à l’abside, les bras au transept, le corps et les jambes à la nef, le cœur à l’autel.

 

. Villes romaines : croisement du Cardo (axe nord-sud) et Decumanus (axe est-ouest)

Quadrillage des rues, quarts de villes, qui donne la notion de quartiers.

 

. Temples égyptiens : toujours orientés est-ouest par rapport au Nil.

 

. Cité interdite de Pékin : alignement de tous les bâtiments selon un axe nord-sud….

 

 

7. La croix chrétienne

La tradition chrétienne a enrichi le symbolisme de la croix….

La croix symbolise le Crucifié, le Christ, le Sauveur, la rédemption, le Verbe, la seconde personne de la Trinité. Symbole de la vie humaine.

Fêtes de la croix, elle a aussi son histoire : son bois viendrait d’un arbre planté sur la tombe d’Adam, sur le Golgotha (lieu du crâne). Ou de l’arbre de vie de l’Eden.

Golgotha (Calvaire)  est la forme grecque pour le mot araméen gulgota signifiant crâne.

Golgotha est le centre du monde. Histoire de Noé ; Sem et Melchisedék ….

 

Elle répand ses morceaux après la mort du Christ à travers tout l’univers où il multiplie les miracles. Elle apporte la vie éternelle. La croix reparaîtra entre les bras du Christ lors du Jugement dernier.

 

Il existe plusieurs croix chrétiennes :

. Croix en Tau : déjà présente dans l’Ancien Testament

. Croix avec une traverse : croix de l’Evangile. Ses 4 branches symbolisent les 4 Eléments viciés dans la nature humaine, l’ensemble de l’humanité attirée au Christ des 4 parties du monde, les 4 vertus de l’âme humaine.

Pied de la croix : la foi assise sur de profondes fondations

La branche supérieure : espérance montant vers le ciel

Largeur de la croix : la charité qui s’étend jusqu’aux ennemis

Longueur de la croix : la persévérance

 

Croix grecque : 4 branches égales, elle peut s’inscrire dans un carré

Croix latine : la branche verticale est divisée en 2 parties inégales, selon les dimensions de l’homme debout et les bras étendus, et ne peut s’inscrire que dans un rectangle.

 

. Croix avec deux traverses : la traverse supérieure avec l’inscription de Pilate : Jésus de Nazareth, roi des Juifs ; la traverse inférieure portant les bras du Christ. Croix dite de Lorraine, qui provient de Grèce où on la rencontre souvent.

 

. Croix à trois traverses : symbole de la hiérarchie ecclésiastique, tiare du pape, chapeau des cardinaux, mitre des évêques…A partir du 15ème siècle, seul le Pape a droit à la croix à 3 traverses. Croix double au cardinal et à l’archevêque, le croix simple à l’évêque.

 

La croix chrétienne est une Croix de passion (souffrances et mort du Christ) et croix de résurrection (victoire sur la mort).

 

. Symbole ascensionnel,

Pont ou échelle sur laquelle les âmes montent vers Dieu (analogie arbre-croix).

 

Saint Bonaventure assimile la Croix du Christ à l’arbre de vie : la croix est un arbre de beauté ; sacré par le sang du Christ, il est plein de tous les fruits.

 

Croix de l’Islam : les 4 branches sont identifiées aux 4 mots de la Shahâda, la profession de foi musulmane.