Aller à la page Formation aux Sagesses d'Orient et d'Occident

Agenda

Consulter l'agenda complet

  • Le mystère Socrate. La parole oraculaire d'Apollon
    jeudi 24 février 2022 de 10h à 12h
    19 Bd Salvator 13006 Marseille

  • Le mystère Socrate. Le disciple d'Eros
    jeudi 3 mars 2022 de 10h à 12h
    19 Bd Salvator 13006 Marseille

  • Le mystère Socrate. L'art du dialogue
    jeudi 10 mars 2022 de 10h à 12h
    19 Bd Salvator 13006 Marseille




24 février 2022 de 10h à 12h

Le mystère Socrate. La parole oraculaire d'Apollon

19 Bd Salvator 13006 Marseille

Le dieu Apollon octroie le don de prophétie. Il permet la présence du beau dans notre monde. Quel rôle joue la beauté pour devenir le meilleur de soi-même ? Pourquoi Socrate est-il au service de ce dieu si lointain et inaccessible ? Philosophie et beauté sont pour lui des amants inséparables pour atteindre la vérité. Mais sommes-nous capables d’entendre et d’interpréter cette injonction intérieure ?

 

03 mars 2022 de 10h à 12h

Le mystère Socrate. Le disciple d'Eros

19 Bd Salvator 13006 Marseille

Comme il est écrit dans le Banquet de Platon, Éros n’est pas un dieu, mais un daïmon, un être intermédiaire entre les dieux et les hommes. Quelle initiation la prêtresse Diotime procure-t-elle à Socrate ? Platon voile une part des Mystères d’Éleusis. Peut-on faire de l’amour un sentier philosophique pour atteindre le Bien ?

 

10 mars 2022 de 10h à 12h

Le mystère Socrate. L'art du dialogue

19 Bd Salvator 13006 Marseille

Outil incontournable pour penser, le dialogue socratique nous confronte à l’autre, à l’inconnu, à nous-même. L’art de la question dévoile la véritable profondeur du réel, l’essence des choses. Le dialogue a la finalité morale d’éveiller à la pratique de la vertu, de servir la beauté et de pratiquer la justice. En dévoilant les faux-semblants et le mensonge, le dialogue est un art de vérité. Mais aimons-nous vraiment le bien ?

 

14 avril 2022 de 10h à 12h

Comprendre l'autre. De l'Antiquité à la modernité : du barbare au sauvage.

19 Bd Salvator 13006 Marseille

Nombreux sont les historiens, anthropologues, sociologues, ethnologues qui, depuis l’Antiquité, ont essayé d’approcher l’homme dans tous ses aspects. Grâce à eux, tout ce qui est humain devient digne de connaissance et de reconnaissance. Est-ce pour autant que les problèmes de tolérance, d’intégration et de respect d’autrui sont résolus ? Malheureusement, non. L’autre, c’est la femme, le barbare, l’étranger, l’infidèle, le sauvage, le primitif. On le rejette, on le tue, on le soumet, on l’admire aussi parfois. Pourquoi est-ce dans l’opposition aux autres que l’homme se définit le plus aisément

De l’Antiquité à la modernité : du barbare au sauvage

Hérodote est peut-être le premier, au Ve siècle avant J.-C. à s’engager dans l’aventure qui consiste à décrire des peuples « différents » lors de ses pérégrinations. Ce sont les « barbares » qui ne parlent pas le grec. Deux siècles après Montaigne, Rousseau propose un programme basé sur la reconnaissance de la diversité culturelle. Le « bon sauvage » devient même un modèle de vertus.

 

21 avril 2022 de 10h à 12h

Comprendre l'autre. Le redoutable apport du XIXème siècle.

19 Bd Salvator 13006 Marseille

Le milieu du XIXe siècle voit l’émergence du racisme moderne, fondé sur l’invocation de différences biologiques. Il prélude déjà à la justification de l’esclavage et de la colonisation. Certains auteurs, comme Emile Durkheim, Max Weber, Franz Boas combattent la séparation entre peuples dits « civilisés » et peuples dits « primitifs ».