Les intervenants associés aux activités de maraude sont tenus d'adopter une position digne, juste, rigoureuse, à l’écoute et au service de la personne.

 

 

La personne en situation de vulnérabilité est située au cœur de l’activité de maraude. Il convient, selon son attente et à son propre rythme, d’établir à travers le temps et les rencontres une relation de confiance et de réciprocité. Rencontrer et par la suite accompagner la personne, est la respecter dans sa réalité et ses choix. Les notions de solidarité, de sollicitude, d’aide et de soutien caractérisent la spécificité de l’engagement.

Les intervenants associés aux activités de maraude sont tenus d’adopter une position digne, juste, rigoureuse, à l’écoute et au service de la personne. Leur présence incite la personne qu’ils rencontrent à solliciter ou accepter une aide lorsqu’elle le souhaite.

Le respect de l’autonomie de la personne constitue un principe fondamental. Les situations considérées comme extrêmes du fait des risques objectifs qu’elles génèrent justifient toutefois une approche spécifique dans le cadre d’une concertation associant la personne, les associations, les structures institutionnelles et les instances publiques.

C’est à la personne que revient la liberté et la responsabilité de déterminer les orientations de sa vie, le suivi proposé dans le cadre de la maraude pouvant favoriser à terme le souhait d’un mode d’existence différent, voire une insertion dans la société visant à une véritable intégration.